Sous le même toit – Chapitre 70

C’était le jour de la rentrée. Plantée devant le miroir de la salle de bain, Nathalie faisait un examen minutieux de sa tenue. Élégants, assortis et bien repassés, ses vêtements étaient parfaits. Elle était un peu plus dubitative quant à ses cheveux. Pour la cinquième fois, elle reprit son peigne, et se coiffa différemment. On toqua à la porte.

 

– Nathalie, tu n’es pas la seule ici qui a besoin d’utiliser la salle de bain ! S’exclama Estelle, visiblement impatiente.

 

– J’ai presque fini.

Il lui restait juste à se maquiller. Rien ne devait manquer pour ce jour. Il fallait faire bonne impression, surtout devant les copines.

 

– Nathalie, sors de là !

La jeune fille soupira, s’observa une dernière fois, et consentit à libérer la pièce.

 

– Enfin !

L’agacement faisait monter dans les aigus la voix de sa belle-mère.

 

– Tout ce temps pour ça !

Nathalie roula des yeux face à la remarque de son père. De toute évidence, le travail nécessaire pour parvenir à ce résultat lui échappait complètement. Un coup d’œil à l’horloge du salon lui apprit qu’il était quasiment l’heure de se mettre en route. Elle monta rapidement dans sa chambre, vérifia une dernière fois le contenu de son sac et s’apprêta à partir.

Mince, ma montre !

Nathalie se mit à retourner sa chambre, en quête de l’objet dont elle avait besoin. Elle le trouva finalement et en se tournant vers la porte, y vit Laure adossée. L’adolescente, sourire aux lèvres, s’était habillée simplement et les cheveux noués en une queue de cheval, comme à son habitude.

Simple, mais tellement belle !

 

– Pour qui t’es tu faite belle comme ça ? Demanda Laure alors qu’elles marchaient vers l’arrêt de bus.

 

– Pourquoi ? Jalouse ?

 

– Je ne sais pas. Je dois l’être ?

Les deux jeunes filles échangèrent un regard complice et amusé.

 

– Je me fais juste belle pour tout le monde. C’est important de se montrer au top.

 

– Pourquoi ?

 

– Une question d’image ! Quand on passe un entretien, on doit être bien sapé pour être pris au sérieux. Au lycée, c’est pareil ! Le respect est lié à l’apparence.

 

– Oh, c’est du sérieux en fait ! Fit Laure avec un mélange d’étonnement et d’admiration. Je pensais juste que tu voulais rendre jalouse tes amies.

 

– Il y a de ça aussi ! Rigola Nathalie, en prenant la main de sa petite-amie.

Dans le bus, la conversation continua sur cette nouvelle année scolaire, sur les professeurs qu’elles allaient avoir et qui seraient dans la même classe.

 

– Moi, tant qu’Elo est avec moi, le reste je m’en fiche. Déclara Nathalie en sortant du bus.

 

– Et si c’est pas le cas ?

 

– Je fais un scandale dans le bureau du proviseur !

 

– Alors heureusement pour lui qu’on est encore ensemble ! S’exclama une voix joyeuse à côté d’elles.

 

– Hey ! Qu’est ce que tu fous là ? Tu prends pas le bus ! S’étonna Nathalie tout en enlaçant sa meilleure amie.

 

– Je t’attendais, évidemment. Je suis là depuis des lustres moi, et attends, tu ne devineras jamais …

Éloïse s’était lancée dans un monologue en entraînant son amie vers le lycée. Celle-ci se retourna pour faire un signe d’au revoir à Laure, avant d’être noyée dans le tourbillon de paroles de la blondinette.

 

Attendant Laure à la sortie du lycée, Nathalie étudiait son nouvel emploi du temps. Il lui semblait plutôt pas mal, si ce n’était qu’avoir l’ennuyeux professeur d’histoire juste après la pause du déjeuner, à l’heure de la digestion, ne lui semblait pas du tout judicieux.

 

– Tu m’attendais ?

Laure était apparue à ses côtés, souriante. Nathalie l’embrassa avant de lui répondre que oui.

 

– Tu as un bon emploi du temps ?

 

– Pas mal. Regarde !

 

– Oh non ! Se plaignit alors Laure, en sortant le sien de son sac.

– Étonnée, Nathalie observa la feuille que lui tendait sa petite-amie, et comprit rapidement sa réaction.

 

– Zut ! Ils ne correspondent pas du tout ! Quand je sors tôt, tu sors tard, et quand tu sors tôt, je sors tard.

 

– C’est nul. On n’aura pas beaucoup de temps pour nous.

 

– Même nos trous ne correspondent pas !

 

– On a que le mercredi aprem. Dit tristement Laure.

Nathalie grimaça. Les sorties avec les amies le mercredi allaient passer à la trappe. En relevant les yeux sur sa miss parfaite qui avait l’air déprimée, elle chassa vite son début de mauvaise humeur pour tenter de remonter le moral de sa belle.

 

– On a toujours le mercredi, et on va en profiter un max !

Laure ne réagissant pas, Nathalie la prit dans ses bras.

 

– Ne fais pas cette tête mon cœur ! On trouvera des solutions pour se retrouver ensemble. Déjà, j’ai entendu ta mère se réjouir qu’on soit devenues amies pendant les vacances. Alors il n’y aura plus rien d’étrange à ce qu’on passe du temps ensemble dans la même chambre !

 

– Oui. Soupira Laure, en esquissant un sourire.

 

Et puis, l’année scolaire va vite passer. J’irais à la fac, l’année d’après ce sera toi. Et on pourra vivre ensemble. Et puis, d’ici là, on aura sans doute dit la vérité aux parents.

 

– Il devront bien l’apprendre un jour. Mais pas trop tôt quand même.

 

– Quand tu seras prête !

 

– Oui. Alors comme ça on vivra ensemble à la fac ? Demanda Laure, le sourire revenu.

 

– Bien sûr ! On se prendra un petit studio pendant nos études..

 

– Et après ?

 

– Après … On travaillera, on prendra un appart plus grand, et je te demanderais en mariage. Annonça Nathalie avec tendresse.

Laure plongea un regard amoureux dans les yeux de sa petite-amie. Oubliés les problèmes d’emploi du temps, le discours de Nathalie était une promesse. La promesse d’un bel avenir ensemble, quoiqu’il arrive. L’année serait peut-être difficile, mais bientôt, elles ne seraient plus deux lycéennes vivant un amour caché sous le toit de leurs parents. Bientôt, elles seraient deux adultes libres de vivre comme elles l’entendraient. Et Nathalie avait bien l’intention de vivre sa vie avec Laure, pour toujours sous le même toit.

 

– Je t’aime.

 

– Je t’aime aussi ma miss parfaite !

Fin.

5 commentaires

  1. Ce récit a émerveillé mon dimanche, Merci !!!
    Je l’ai commencé un peu par hasard mais finalement en 1 paragraphe j’étais conquise! Vous avez une très jolie plume et il est certains que les émotions ont su traverser l’écran jusqu’à moi. Je vais donc de ce pas lire vos autres récit.
    Et je vous encourage chaudement à continuer ainsi, pour le plus grand plaisir de mon imaginaire ☺

  2. Merci pour ce super récit !
    Je l’ai découvert il y a un peu près 2 ans et j’ai toujours attendu la suite avec impatience.
    Tu m’as fait plonger dans cette histoire et je t’en remercie beaucoup.
    Continues comme ça.
    Maintenant que q

  3. désolée j’ai fait une fausse manip.. et je sais pas comment modifier mon comm’ ._.
    * maintenant que tu as un blog avec tous tes récits regroupés, je vais me faire un plaisir de tous les dévorer :3
    Bonne continuation 🙂

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *