Joy Loukas – Chapitre 12 : Nuit à la belle étoile

_ Tu ne peux pas aller plus vite ? Râla Lilia derrière moi.

_ Non.

_ Nous ne sommes pas prêtes d’arriver à cette allure.

_ Nous arriverons vivantes au moins.

_ Laisse-moi conduire ! Nous arriverons vivantes et plus rapidement.

_ Non.

_ De toute façon, il va falloir s’arrêter pour dormir. Soupira-t-elle.

Elle avait raison. Cela faisait plus d’une heure que je roulais et il faisait déjà nuit quand nous étions parties. Et j’étais fatiguée. Nous étions en pleine campagne et je savais qu’il n’y avait pas d’hôtel avant deux heures de route au moins.

Je me garai sur l’herbe d’une prairie.

_ Une nuit à la belle étoile ? Cool ! Dit Lilia d’un air faussement enjoué.

_ Il n’y a rien avant une bonne centaine de kilomètres.

Elle haussa les épaules, résignée.

_ J’espère qu’il ne va pas pleuvoir. Dis-je.

_ Non. Le ciel est dégagé. Répondit Lilia en regardant le ciel étoilé.

Nous nous allongeâmes dans l’herbe, à un mètre de distance, nous servant de nos sacs comme oreiller.

_ C’est toujours mieux que le matelas puant. Murmurai-je.

_ Oui. Mais j’ai hâte de retrouver mon lit moelleux et mon gros oreiller.

Cette phrase m’étonna. Je n’avais jamais imaginé de démons dormant dans un lit douillet. Le squat m’avait presque paru approprié pour Lilia vu qu’elle était une démone.

_ Où habites-tu ? Demandai-je.

_ J’ai un appartement. Cinquième étage avec une superbe vue. Pas de balcon, mais j’aurais aimé. Le loyer est raisonnable.

_ Le fait que tu sois une démone n’a pas posé de problème au propriétaire.

_ Non. A Tankimo, les gens sont beaucoup plus tolérants. Les voisins me craignent un peu, mais ils ne me font pas d’ennuis.

Cela me paraissait irréel. Un monde où humains et démons se côtoyaient paisiblement. Il fallait que je le voie pour y croire.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *