Cobayes – Partie 3

1998, 3 mai

Ils m’ont encore enlevé. Ils sont autour de moi. Ils me cernent. Que vont-ils faire? Je me sens comme une bête traquée.

_ Laissez-moi! Ne vous approchez pas!

Ils s’approchent pourtant. Ils forment un cercle autour de moi. Ils savent bien que je ne me laisserais pas faire. Je me débats toujours. Mais ils arrivent toujours à m’attraper. Comment pourrait-il en être autrement? Je suis dans leur repère. Je ne peux pas m’enfuir. Je ne peux rentrer sur Terre uniquement quand ils le veulent. On dirait que c’est une sorte de jeu pervers pour eux.

Que vais-je faire? Ils sont sur leurs gardes et font bloc autour de moi. Une fois j’ai réussi à en blesser un avec un de leurs instruments de torture. Maintenant ils se méfient.

Dans le langage extraterrestre horrible, un de ces monstres crie quelque chose. On lui réponds. Ils élaborent une tactique pour me prendre j’en suis sûre.

_ Aaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhh!!!!

Avec un cri de rage et de désespoir, je fonce dans le tas. Des bras m’attrapent. Je mords une main jusqu’à en avoir du sang dans la bouche. Coups de pieds, coups de poings! Je les entends hurler. Des sons gutturaux! Je ne discerne plus les cris de douleurs des paroles. De toute manière, j’aime pas leur langue. Tout comme eux. Ces affreuses créatures, que sont-elles venues faire ici? Je les déteste de toute ma force. Ils ont détruit ma vie.

Je m’épuise. Tout devient flou autour de moi. Est-ce que je pleure? Oui, c’est ça. Mais il n’y a pas que ça. Ils ont dû m’injecter un calmant. Je ne l’ai pas senti. Mais je ne sens plus rien. Je veux encore frapper. Mais…. je n’y arrive pas. Peut-être que…. que quoi….. je n’arrive plus à penser… deux yeux globuleux…. pourquoi me regarde-t-il?….. je…. non, qu’est ce que je pensais?… c’est la fin.

Quand je reviens à moi, je suis attachée sur une sorte de fauteuil. Les extraterrestres autour de moi se parlent. Ils semblent se disputer en fait. En tout cas ils ne prêtent pas attention à moi. Tant mieux. Mais je suis impuissante. Attachée telle une bête, prisonnière. Je suis à leur merci.

Soudain, un des monstres aux yeux globuleux me voit. Il vient vers moi et prononce des paroles que je ne peux comprendre.

_ Vous n’avez aucun droit de faire ce que vous faites!

Ce vicieux me sourit. Comprend-il ce que je dis. Il se fout de moi peut-être! Ça l’amuse! Énervée, je lui crache à la figure. L’autre derrière rit. C’est un rire qui me glace le sang.

1998, 7 mai

Je ne suis pas le seul. Cette fois, j’en ai la certitude. J’ai trouvé dans un coin du vaisseau un morceau de barrette à cheveux. Il y avait même un cheveu coincé dedans. Un cheveu brun!

Je ne suis pas seul. Et cela me rend on ne peut plus content. Si seulement je pouvais rencontrer ces autres personnes! Échanger nos expériences! Comment vivent-elles cela? Ont-elles peur? Ont-elles compris des choses sur eux? Ont-elles eu les mêmes tests? Ou des tests différents? C’est peut-être des choses totalement différentes. Les scientifiques utilisent des cobayes pour plusieurs expériences différentes. Après tout, les cobayes sont étudiés pour leur mode de vie, mais sont aussi utilisés pour tester des vaccins, des produits cosmétiques, et toutes sortes de choses. D’ailleurs, beaucoup de rats de laboratoire ont un destin tragique.

Je ne m’étais jamais fait cette réflexion. Je vis cela comme une aventure. Je les aime bien ces extraterrestres, ils me sont sympathiques. Ils sont tout le temps en train de m’observer. Et ils me montrent ce qu’ils ont. Ils m’ont un peu fait visité le vaisseau. J’ai vu des salles pleines de machines. J’ai vu aussi la Terre à travers une lunette. J’ai vu la galaxie dans une salle immense avec des millions d’étoiles qui flottaient dans l’air.

C’est un peu comme s’ils essayaient de voir si j’étais capable de comprendre leur monde. Ils étudient mes réactions face à leurs technologies. C’est assez fantastique comme expérience. Mais je me souviens des premières fois où je suis venu. J’étais un gamin. Ils me faisaient des piqûres, des trucs qui font mal avec leurs machines. Ce n’était pas chouette du tout. Et si certains subissaient cela toujours?

Peut-être que les extraterrestres n’étaient pas aussi gentils que je le pensais. Moi je n’avais pas à me plaindre. Mais qu’en était-il des autres sujets? Et est-ce qu’on peut vraiment les qualifier de gentils ou de méchants? Les scientifiques utilisent plein de cobayes. Des rats, des lapins, des singes,…. Certains n’ont pas à se plaindre. D’autres subissent d’atroces tortures et meurent. Est-ce qu’on qualifie les scientifiques de méchants pour ce qu’ils font? Ces extraterrestres, ce sont des scientifiques pour moi. Et nous, humains, nous sommes leurs rats de laboratoire.

Personne ne réagit de la même façon à une même situation. Certains prendront bien la chose, d’autres ne l’accepteront jamais.

David a accepté le fait d’être un cobaye pour les extraterrestres. Être enlevé régulièrement lui donnait l’impression d’être particulier et rendait sa vie plus excitante. Il a écrit un roman à partir de son histoire, en espérant qu’une personne qui aura vécu la même expérience prenne contact. Mais personne ne l’a fait jusqu’à aujourd’hui et lui n’a jamais révélé qu’il a été enlevé par des extraterrestres . Il s’est marié en 2004 et a eu un petit garçon.

Chloé quant à elle n’a jamais pu accepté d’être enlevée par des extraterrestres. Toute sa vie, elle n’a eu de cesse de lutter contre eux. Cette idée est devenue une obsession, à tel point qu’elle ne pouvait profiter de sa vie. Elle a été internée dans un hôpital psychiatrique en 1999 et a mis fin à ses jours en 2003.

Pour ce qui est des extraterrestres, ils ont cessé leurs enlèvements en 2001. Nous n’en savons pas plus à leur sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *