C’était la fin – Chapitre 8

Jo ouvrit des yeux ensommeillés, se demandant ce qui l’empêchait de bouger en bloquant son bras. Elle découvrit que c’était Mag qui dormait dessus. Un sourire se dessina sur son visage en observant l’air angélique de sa meilleure amie. Sa meilleure amie …

Les choses avaient pris une allure qu’elle n’aurait pas pu imaginer. Comment s’était-elle retrouvée à avoir des sentiments pour Magalie ? Elle était hétéro. Jusqu’à présent en tout cas, elle l’était. Mais maintenant, elle devait bien se l’avouer, elle ne l’était plus. Mais elle ignorait ce qu’elle était désormais. Tout était confus pour le moment dans son esprit.

Magalie remua légèrement. Jo continua à l’observer jusqu’à ce qu’elle ouvre les yeux. La jeune femme lui fit un sourire timide et ses yeux à peine ouverts se voilèrent d’inquiétude.

– Bonjour. Fit Jo.

– Bonjour.

– Euh … tu vas bien ?

– Oui. Et toi ?

– Ben oui. Mais j’ai l’impression que quelque chose te préoccupe.

Magalie garda le silence et détourna les yeux. Jo s’inquiéta.

– C’est à propos d’hier soir ?

– Oui. Je …

– Tu regrettes ce qu’il s’est passé ?

– Non ! En fait, je me demandais si toi … tu regrettais. Parce qu’hier, t’étais pas très sobre. Enfin … voilà quoi.

Jo se remémora la veille. Etant un peu bourrée, elle avait eu des gestes envers Mag qu’elle n’aurait pas eu en temps normal. Et puis Mag l’avait embrassé, et elle le lui avait rendu son baiser. Et elles s’étaient embrassées longuement, encore et encore. Ensuite, elles étaient restées enlacées, sans prononcer un seul mot, et elles s’étaient endormies ainsi.

– Je ne regrette pas du tout. Répondit-elle en souriant.

Magalie sembla rassurée et sourit à son tour. Jo, attirée par ses lèvres, se rapprocha et l’embrassa. Un doux baiser qui fit faire un triple salto à son cœur.

– Et maintenant ? Demanda-t-elle.

Mag haussa les épaules. Jo ignorait si elle savait à quoi se rapportait la question. Elle-même ne savait pas trop d’ailleurs.

Et maintenant, qu’est ce qu’elles allaient faire ? Et maintenant, comment devait évoluer leur relation ? Et maintenant quoi ?

L’inquiétude réapparut dans les yeux de Magalie qui lui demanda :

– C’est quoi qui te travaille comme ça ?

Jo prit son temps pour formuler sa réponse.

– Je suis … enfin, je croyais être hétéro.

– Et je suis une femme moi.

– De toute évidence ! approuva Jo avec un demi-sourire.

– Et tu m’as dit que tu ne regrettais pas.

– En effet. Et je l’ai prouvé non ?

Magalie hocha la tête, un magnifique sourire prenant place sur son visage. Jo dut se retenir de l’embrasser à nouveau. Étonnant comme elle n’avait jamais remarqué jusqu’alors à quel point sa meilleure amie était belle et désirable.

Magalie dut remarquer la façon dont la jeune femme la fixait car elle rougit.

– Alors ça te fait peur ?

– De quoi ?

– D’être attirée par une femme.

– Peur … non, je ne crois pas. En fait, ça me perturbe un peu. Parce que c’est nouveau je suppose. Et différent. Je suis pas habituée, c’est tout. Et je sais pas trop quoi faire.

– Écoute, je ne te demande rien. Prends tout le temps qu’il te faut pour t’habituer.

– D’accord.

Le silence s’installa, ainsi qu’une certaine gêne.

– Bon, petit déjeuner ? Proposa Magalie.

– Oui.

Les deux jeunes femmes se levèrent. S’apprêtant à sortir de la chambre, Jo se ravisa et se retourna vers Magalie.

– Depuis combien de temps tu ressens quelque chose pour moi, toi ?

– Longtemps. Murmura Mag en évitant son regard.

– C’est-à-dire ?

– Le lycée.

Jo en resta bouche bée. Elle ne s’était jamais doutée de rien.

– Wow … Fut tout ce qu’elle put dire, avant de se tourner vers la porte, faute de savoir quoi dire.

– Jo ! L’interpella Magalie.

– Quoi ?

– Est-ce ça veut dire que maintenant … qu’on est …

– Un couple ?

– Oui.

– Oui. On est un couple.

Fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *