C’était la fin – Chapitre 7

Magalie entra dans le bowling en souriant de toutes ces dents, émerveillée comme une petite fille qui va Disneyland. Elle avait parlé à Jo de ce regret saugrenu qu’elle avait eu en pensant mourir et son amie avait donc organisé une soirée bowling ce samedi soir avec des copains.

Pourquoi tant de joie à faire un bowling enfin, Magalie l’ignorait elle-même. Ce n’était pourtant pas grand-chose.

Camille était présente. Les autres, c’étaient surtout des potes de Jo, elle les connaissait vaguement.

– 39 ! Répondit-elle au monsieur qui lui demandait sa pointure de chaussures.

Elle donna ses propres chaussures et prit celles de bowling.

– Hum, trop grand ! Remarqua-t-elle en les enfilant.

– Ouais, faut prendre la taille en dessous ici, c’est trop grand. Va les échanger ! Lui dit Camille qui laçait une chaussure.

La joyeuse bande s’installa devant leur piste pour jouer. L’ambiance était festive, il y avait beaucoup de rires. La musique du lieu était orientée rock. Magalie s’amusait. Et pour une première fois, elle ne se débrouillait pas trop mal. Elle n’était même pas la dernière au classement.

A côté d’eux, il y avait un groupe plutôt bruyant et doué. Les strikes s’enchainaient. Magalie les observait un peu. Son regard se porta sur une jeune femme aux cheveux blonds courts, avec quelques piercings et tatouages et portant un pantalon de style militaire.

– Je mettrais ma main au feu qu’elle est lesbienne. Murmura Jo à son oreille.

– Ouais, elle fait assez cliché.

– Elle te plaît ?

Magalie haussa les épaules, un peu gênée. Elle n’avait jamais aimé parlé de filles avec Jo. Elle avait toujours peur que celle-ci devine les sentiments qu’elle avait à son égard.

Magalie et Jo s’étaient rencontrées en seconde. Elles s’étaient liées très vite. Avant Jo, Magalie n’avait jamais vraiment eu d’ami. Le collège avait été une période horrible pour elle. Sa préférence pour les filles s’était rapidement connue, et elle était devenue une paria. Elle avait donc décidé d’aller dans un lycée éloignée de chez elle, un endroit où personne ne la connaissait. Elle était allée à l’internat du coup.

Elle n’avait pas osé dire son secret à Jo. Elle avait trop peur que son amie ne s’éloigne d’elle en apprenant qu’elle était lesbienne. Jo l’avait découvert par hasard, quand un abruti qui l’avait deviné s’en était pris à elle. Elle s’était mise en colère contre Magalie. Mais seulement pour avoir pensé que cela aurait pu la faire fuir. Et puis elle l’avait prise dans ses bras.

Et c’est à partir de ce moment que Magalie avait commencé à avoir des sentiments pour sa meilleure amie. Mais Jo était hétéro. Et bien que Magalie rêvait de plus qu’une amitié, elle s’en contentait avec joie. Et si Jo était heureuse avec son copain du moment, quand elle en avait un, elle était heureuse aussi. Cela lui suffisait. De son côté, elle avait eu des petites-amies aussi.

Ses sentiments pour Jo étaient plus ou moins forts selon les périodes de sa vie. Et depuis qu’elle vivait avec elle, ils étaient plus forts que jamais. Et l’attitude de Jo n’aidait pas. Elle était devenue très tactile ces derniers temps.

La bande commençant à avoir soif, Magalie se proposa pour aller chercher les boissons au bar. Alors qu’elle commandait, elle remarqua la fille de l’autre groupe qui vint à côté d’elle pour chercher des boissons aussi. Discrètement, elle l’observa.

Soudain, une présence contre son dos la fit sursauter.

– Je viens t’aider pour les boissons. Déclara Jo, en lui faisant un bisou sur la joue, une main sur sa taille.

Surprise, Magalie ne put rien répondre. Elle se demandait bien ce qu’il lui arrivait à son amie pour agir comme cela.

Jo et Magalie rentrèrent très tard. La soirée avait été géniale. Elles s’étaient bien amusées. Jo avait sans doute un peu trop bu aussi, elle était bien joyeuse. Cela faisait rire Magalie.

Elles se mirent au lit. Et Magalie sentit Jo se rapprocher d’elle. Sa respiration se coupa quand sa meilleure amie posa sa main sur son ventre et que son souffle lui chatouilla le cou.

– Jo … ?

– Mmmh

– Euh … tu fais quoi ?

La jeune femme ne répondit pas. Et puis ses lèvres se posèrent dans le cou de Magalie. Celle-ci frissonna et son rythme cardiaque s’affola.

– Jo…

Jo finit par la lâcher et s’éloigner d’elle.

– Excuses-moi. J’aurais pas dû, tu ma meilleure amie, je sais pas ce qu’il m’a pris. L’alcool sûrement.

– Tu crois ? J’ai l’impression que ça fait un moment, même sans alcool que ton attitude est … différente avec moi.

Jo ne répondit pas tout de suite.

– Tu as sûrement raison. Pff, je ne suis pas censée être lesbienne pourtant !

Magalie fit face à la jeune femme, la fixant droit dans les yeux, espérant tout ayant très peur de mal interpréter ce qu’elle entendait.

– Tu … ressens quelque chose pour moi ?

– Je … je sais pas Mag.

Les yeux de Jo étaient devenus fuyants. Magalie hésitait sur ce qu’elle devait faire maintenant. Elle avait l’impression ce soir qu’il y avait quelque chose de plus que de l’amitié pour Jo également. Si elle ne faisait rien, elle allait peut-être rater sa chance d’avoir enfin ce qu’elle désirait par-dessus tout. Mais si elle tentait quelque chose, et qu’elle s’était trompée, elle risquait peut-être de tout perdre.

La jeune femme décida de prendre le risque. Elle se rapprocha de Jo et l’embrassa. Celle-ci la regarda avec de grands yeux étonnés, sans réaction. Stressée, se demandant si elle avait fait une bêtise ou non, Magalie détacha ses lèvres. Mais alors qu’elle reculait, une main agrippa sa nuque et sa bouche se retrouva plaquée à nouveau contre celle qu’elle venait de quitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *