C’était la fin – Chapitre 3

Jo tournait comme un lion en cage dans son appartement. Cela faisait trois jours que Magalie était dans le coma. Trois jours qu’elle avait tenté de mettre fin à ses jours.

Elle passait beaucoup de temps à l’hôpital, tout comme la mère de sa meilleure amie. Camille lui demandait des nouvelles chaque jour. Jo avait prévenu les deux autres amis qu’elle connaissait de Magalie qui lui avaient demandé de les tenir au courant dès qu’il y aurait du nouveau.

Un sentiment de colère s’était installé chez la jeune femme. Il y avait des gens qui tenaient beaucoup à Magalie et qui étaient morts d’inquiétude. Elle n’avait pas le droit de tous les abandonner comme ça ! Elle n’avait pas le droit de l’abandonner elle !

Comment elle pourrait continuer à vivre normalement si sa meilleure amie ne se réveillait pas ?

Drrr Drrr

Jo se jeta sur son téléphone pour décrocher. Son cœur s’arrêta de battre pendant la courte conversation. Aussitôt raccroché, elle se rua hors de son appartement. Elle se retrouva très vite à l’hôpital, devant la chambre de Magalie, hésitant à entrer.

La jeune femme frappa deux coups, et attendit, ne voulant pas déranger. La mère de Magalie vint lui ouvrir, les larmes aux yeux.

– Je vous laisse un peu avec elle. Dit-elle doucement en sortant.

Jo entra et observa la silhouette dans le lit. Rien n’avait changé, elle était toujours dans la même position, le teint blême. La seule différence était que ses yeux étaient ouverts.

Leurs regards se croisèrent rapidement avant que Magalie ne baisse les yeux. Jo se demanda si elle avait honte ou peur. Elle s’avança et vint s’asseoir sur la chaise tout près du lit.

– Salut.

– Salut. Répondit Magalie, les yeux toujours baissés.

Un silence s’installa. Jo hésitait entre exprimer son soulagement ou sa colère. Et Magalie ne semblait pas vouloir briser ce silence la première. Jo soupira.

– Pourquoi ?

Magalie haussa les épaules en guise de réponse.

– Qu’est ce qu’il s’est passé Mag ? Pourquoi avoir fait ça ?

Il n’y eut toujours pas de réponse.

– Putain Mag, réponds moi. Dis-moi ce qu’il a bien pu t’arriver pour te pousser à … un acte aussi désespéré.

– J’étais … désespérée.

Jo se prit la tête entre les mains. Elle n’arriverait à rien avec Magalie. Et elle avait du mal à se contenir pour ne pas exploser.

– Et terriblement seule. Ajouta doucement Magalie.

– Comment ça seule ? Tu n’es pas seule Mag. Tu as des amis.

– Qui ont tous une vie bien remplie et sont trop occupés pour me voir, ou même, pour discuter par sms.

Jo soupira. Que pouvait-elle répondre à cela ? Magalie n’avait pas tout à fait tort. Chacun avait sa vie, et parfois, n’avait pas assez de temps à consacrer aux amis. Elle-même ne répondait pas toujours aux sms qu’elle recevait.

– Mais tu ne m’as même pas envoyé de sms. Pas depuis longtemps.

– Je ne voulais plus t’embêter.

– Quoi ?

– Tu m’as dit que je te saoulais et de trouver quelqu’un d’autre à qui parler. Dit d’une toute petite voix Magalie.

Il y eut un silence pendant lequel Jo réalisa que sa meilleure amie avait réellement pris au mot ce qu’elle avait dit dans un moment de mauvaise humeur. Elle oubliait trop souvent à quel point celle-ci pouvait être sensible.

– Alors … c’est de ma faute … si tu …

– Non !

Magalie avait enfin relevé la tête et la fixait de ses yeux larmoyants.

– Non. Ce n’est pas de ta faute. Tu n’y es pour rien si … si tout va mal dans ma vie et si … je fais des trucs stupides. Désolée. Je suis un boulet et … je comprends que tu en aies marre de moi. Tu n’as pas à te sentir responsable de quoi que ce soit.

Jo attrapa la main de son amie dont les larmes coulaient le long de ses joues.

– Mais je n’en ai pas marre de toi. Pas du tout ! Et je suis désolée de ne pas avoir été là quand tu avais besoin de moi.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *